Les oscilloscopes numériques possèdent tous à l’heure actuelle un module de calcul de FFT pour effectuer l’analyse fréquentielle des signaux. Contrairement aux véritables analyseurs FFT, ces oscilloscopes n’ont pas de filtre anti-repliement (anti aliasing filter). On observe alors le phénomène gênant de repliement de spectre.

Lorsque l’on connecte un signal carré (riche en harmonique) et que l’on effectue une analyse FFT, on peut obtenir une « foret de raies » sur l’écran si la fréquence d’échantillonnage n’est pas très grande devant la fréquence fondamentale du signal. Comme les amplitudes sont généralement affichées en dBV, cela amplifie le phénomène.

La figure ci-dessous illustre ce qu’il se passe pour un signal carré de fréquence 100kHz et pour une fréquence d’échantillonnage de 2,5MHz (ou MS/s : Mega Samples per second) sur un oscilloscope Tektronix de la famille TDS2000.Screen Capture

Afin d’obtenir un résultat plus conforme à l’analyse fréquentielle d’un signal carré (harmoniques impaires uniquement) il convient de choisir une fréquence d’échantillonnage beaucoup plus grande et d’utiliser la fonctionnalité zoom. En sélectionnant les curseurs sur la source Math  (L’analyse FFT est effectué en utilisant le bouton Math Menu) il est possible de mesurer les amplitudes des différentes composantes fréquentielles exprimées en dBV. En sachant qu’il s’agit d’un signal carré symétrique, retrouvez son amplitude !Screen Capture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *