Dans le domaine des télécommunications, on cherche le plus souvent à concentrer la maximum de puissance autour de la porteuse et donc de minimiser l’encombrement spectral. Dans le cas des modulations FSK il est donc important de regarder l’importance des lobes secondaires. Parmi les différents indices de modulations, le procédé de modulation MSK (x=0,5) présente des lobes secondaires relativement atténués.

 Cependant de manière à minimiser l’importance de ces lobes secondaires on place un filtre à réponse gaussienne entre les données NRZ et le modulateur MSK. L’objectif est évidemment de juxtaposer sur le plan fréquentiel plusieurs canaux radio sur un espace fréquentiel minimum. Malheureusement ce gain au niveau de l’occupation spectrale conduit inévitablement à des interférences intersymboles : tout est donc histoire de compromis comme le montre la figure suivante :

Sur l’image suivante on effectue une caractérisation (le détail dans un prochain article…) sur un analyseur de spectre afin de mettre en évidence la réduction des lobes secondaires dans le cas d’une modulation GMSK.
En jaune : Modulation MSK
En bleu : Modulation GMSK BT=0,5
En violet : Modulation GMSK BT=0,3

Avec le logiciel de simulation LTSpice il est possible de découvrir la modulation GMSK et analyser le compromis réduction des lobes secondaires et interférences inter symboles avec le schéma suivant :

Télécharger le fichier ici

Avec l’option baudrate, il est possible de tracer le diagramme de l’oeil :

En effectuant une analyse FFT on arrive aux mêmes conclusions concernant la réduction des lobes secondaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *