Dans la série FAN’SCOPE (Figures & ANimations sur oscilloSCOPE) voici une citrouille sur oscilloscope.

TEK0000

Pour l’obtention de cette figure je n’ai pas utilisé le célèbre générateur de fonctions arbitraire AFG3022 que j’utilise couramment pour ce type de défi (La sorcière sur oscilloscope par exemple) mais une simple carte LAUNCHPAD pour les µC de la famille MSP430G avec un convertisseur numérique analogique double voie AD7302 comme l’indique « le schéma » ci-dessous.

schema_gene_fanscope

Bien le µC utilisé (MSP430G2452) ne possède pas une mémoire FLASH importante, la génération d’un motif décrit par plus de 3000 points suffit largement. Cette version ultra-économique fonctionne sous une tension de 3V comme le montre la photo ci-dessous.

IMG_20151031_163240

Voici les fichiers de points permettant d’obtenir la citrouille lorsque l’on place l’oscilloscope en mode XY :

Bonne fête d’Halloween !

Le DS SEI N°2 pour les étudiants S3 du département GE1 est programmé le lundi 2 nov 2015. Vous trouverez ci-dessous une carte mentale qui résume le programme de cette évaluation. Par ailleurs voici la correction de deux exercices du dernier TD N°4 concernant l’introduction aux transmissions numériques : TD4_Tel_num_correction.pdf

schema_filtre_notchDans le cadre de l’étude de systèmes électroniques biomédicaux, je propose l’étude du filtre réjecteur ou filtre notch centrée sur la composante 50Hz. Ce filtre permet de supprimer la composante secteur EDF tout en préservant le contenu fréquentiel des signaux de mesures (ECG, SPO2, etc..). Le schéma classique que l’on retrouve dans de nombreux équipements est représenté sur la figure ci-contre.

On montre que la fonction de transfert de ce montage peut s’écrire sous la forme :

equation_notch

La simulation LTSpice suivante avec le fichier notch_filter_AnalyseAC.asc permet de vérifier le bon fonctionnement de ce montage comme le montre le résultat suivant :

simul_notch

Pour la mise en œuvre de ce filtre il est possible d’utiliser les composants suivants R=47kΩ (précision 1%) et C=68nF (précision 1%).

Pour une caractérisation rapide et simple de ce filtre on propose d’effectuer un balayage en fréquence automatique avec le générateur AFG3022 (mode Sweep) dont on règle les paramètres suivants comme le montre la photo ci-dessous.

copie_AFG3022

Afin d’obtenir une représentation correcte sur l’oscilloscope, on utilise la sortie TTL du générateur comme signal de synchronisation que l’on visualise. On opte pour un mode de déclenchement normal en choisissant un déclenchement sur front descendant et en réglant le seuil du trigger à 2V. Bien évidemment la base de temps est choisie de telle sorte à observer la totalité du balayage soit ici 200ms/div. Le résultat traduit bien la réjection en fréquence de la composante 50Hz qui se situe bien au milieu de l’écran (balayage logarithmique).

caractérisation_notch

 

Le DS SEI N°1 pour les étudiants S3 du département GE1 est programmé le lundi 5 oct 2015 et aura comme thématique principale les oscillateurs à boucle de réaction, la transmission en modulation de fréquence et le principe des boucles à verrouillage de phase (PLL).illustration_DS1_S3_SEI_2015

Afin de préparer efficacement ce devoir, voici une carte mentale qui résume le programme de cette évaluation. Par ailleurs vous trouverez sur la page S3 SEI  des éléments de correction du TD N°2 – Transmission FM.

Le pont diviseur de tension à base de résistances est certainement le « montage électronique » le plus fréquent et le plus utilisé dans les systèmes électroniques. Il s’agit d’une structure basique qu’un électronicien même débutant se doit de connaitre. En remplaçant une des 2 résistances par une photorésistance (ou LDR) et en utilisant un montage comparateur de tension on réalise très facilement un détecteur de luminosité.

maq1_miniDans la cadre de la découverte des fonctions et structures élémentaires de l’électronique je propose donc cette application « contextualisée » aux étudiants de 1ère année (S1/APP1) du département GE1 de l’IUT de Cachan. Afin de faciliter l’étude je propose une maquette didactique autour d’un comparateur de tension dont la tension de comparaison Vt est fixée par un potentiomètre se trouvant en face avant comme le montre la photo ci-contre. La fonction comparaison est ici idéalisée et sa mise en œuvre est ainsi très simplifiée pour des électroniciens débutants.

Pour la réalisation du détecteur de luminosité on utilise une photorésistance (VT43N2) montée sur un support pour composants sur broche et dont la résistance est fonction de l’éclairement. Le tableau ci-dessous est un extrait de la documentation constructeur.

tableau

Plusieurs configurations peuvent être proposées au niveau du pont diviseur et sur la sortie du montage. Il est possible de visualiser l’état de sortie en utilisant une diode électroluminescente (LED) sur la sortie. Dans ce cas la résistance Rs permet de limiter le courant afin d’obtenir une illumination suffisante. Pour obtenir une indication sonore, il est possible de connecter directement sur la sortie un buzzer piézo. Les schémas proposés ci-dessous donne 2 configurations possibles et l’implantation correspondante.

montage1

montage2

En réglant la tension de seuil Vt autour de 2V on obtient pour les montages précédents le fonctionnement suivant :

  • Pleine luminosité : LED OFF & Buzzer ON
  • Luminosité réduite : LED ON & Buzzer OFF